Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 à l’appel de la CGT et de Solidaires Sud de Pôle emploi 

Pour les salaires : tous en grève le 31 mai 2011

Le gouvernement persiste et signe dans sa volonté d’imposer la politique d’austérité et de réduction de la dépense publique qu’il a décidé de mettre en œuvre.

Après le gel des salaires pour les agents publics (sur directives gouvernementales ces mesures se déclinent à l’identique pour les salariés de droit privé de Pôle emploi), les suppressions de postes et la baisse des crédits de fonctionnement en 2011, des mesures similaires sont envisagées au titre du budget de l’État pour 2012.

 

En matière de politique salariale, les mesures d’ores et déjà annoncées vont dans ce sens : aucune augmentation de la valeur du point d’indice fonction publique, et ce pour la deuxième année consécutive. La même mesure est envisagée pour 2013, dans la logique de budget triennal qui vise à inscrire dans la longue durée les politiques d’austérité.

Avec une augmentation de 2,32% des prix constatée par l’INSEE depuis le 1er juillet 2010, date de la dernière augmentation de la valeur du point d’indice fonction publique, c’est une véritable régression du pouvoir d’achat qui est enclenchée par les pouvoirs publics.

 

Une telle politique de stagnation de la valeur du point d’indice est parfaitement injuste.

C’est une attaque inacceptable contre le pouvoir d’achat de tous les agents publics. C’est depuis presque 10 ans, une perte de rémunération de largement plus de 10 %, les propos du secrétaire d’État à la fonction publique ne peuvent pas le masquer.

 

Dans le même mouvement et pour les mêmes raisons, la politique salariale du gouvernement est appliquée aux salariés de droit privé de Pôle emploi. Elle va tout à fait dans le même sens : blocage de la valeur du point de salaire, ce qui fait baisser le pouvoir d’achat du salaire de base et de tous les éléments complémentaires qui lui sont liés (partie fixe, 13è mois, prime d’ancienneté, de vacances…). Pour la direction générale, le cynisme est à l’ordre du jour : « les augmentations seront réservées aux mesures individuelles » a même déclaré la DG.

 

Cette politique salariale aggrave encore une situation caractérisée par les suppressions d’emplois, par l’intensification des rythmes de travail  et par la dégradation des conditions de travail des agents et du service rendu aux usagers de Pôle emploi.

 

Ces orientations doivent être combattues.

La politique salariale de Pôle emploi est intimement liée –pour les agents publics, comme pour les salariés relevant de la CCN- aux décisions gouvernementales et aux orientations en matière de budget de l’État. Il en est de même pour les effectifs et les moyens de fonctionnement pour 2012.

 

Nous exigeons :

ð  une augmentation immédiate de la valeur du point d’indice et l’ouverture de véritables négociations ;

ð  le rattrapage des pertes subies ;

ð  une revalorisation des grilles salariales et des classifications.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :